23e baromètre des emplois de la famille Publié par La rédaction FEPEM | Mar, 2018 | Dans les territoires, L'observatoire des emplois de la famille - Si Senior !

Actualités

Selon les données de l’Acoss, le salaire horaire net des assistantes maternelles par enfant gardé en Occitanie (3,6 euros en 2015) est supérieur à la moyenne nationale (+ 30 centimes d’euros, soit 9 % de plus). Il est même de 3,9 euros dans l’Hérault, soit 18 % de plus qu’en moyenne en France. Sur un an, il est en hausse de + 1,3 % dans la région contre 1,6 % en France (hors Mayotte). Dans les deux cas, l’augmentation est supérieure à celle du Smic (+ 0,8 % en 2015).

Le quart des employeurs d’assistantes maternelles de la région habitent en Haute-Garonne et 18 % dans l’Hérault. Ce sont aussi ces deux départements qui concentrent la plus forte densité de parents employeurs de gardes d’enfants à domicile : 46 % pour le seul département de la Haute-Garonne, 63 % avec l’Hérault.

Après plusieurs années de baisse, le recours à la garde d’enfants à domicile se développe plus rapidement sur le territoire régional qu’au niveau national. En 2015, la garde d’enfants à domicile concerne 6200 parents employeurs (+ 1,9 % en 2015 en Occitanie, + 1,5 % au niveau national) et 5 800 salariées (+ 4,2 % en 2015 dans la région, + 1,8 % au niveau national).

Si le volume horaire rémunéré diminue dans la région dans les mêmes proportions qu’au niveau national (- 3,2 % en 2015), les données de l’Acoss indiquent toutefois un rebond de l’activité en 2016 (+ 2,5 % dans la région, + 1 % au niveau national). Les évolutions observées en 2015 sont difficiles à interpréter compte tenu de l’élargissement des effectifs comptabilisés dans le champ de l’accueil d’enfants à domicile (voir encadré « Précision méthodologique »).

Le recours à l’emploi à domicile augmente avec l’avancée en âge

Les personnes âgées d’au moins 60 ans sont proportionnellement plus nombreuses en Occitanie qu’au niveau national parmi les effectifs de particuliers employeurs hors garde d’enfants (63 % contre 60 %). Sans surprise, le poids des particuliers employeurs âgés et très âgés est particulièrement important dans les départements ruraux (cf. le graphique ci-dessous). Cette surreprésentation s’observe aussi au sein de la population générale. D’après l’Insee, à l’exception de la Haute-Garonne, dans tous les départements de la région, la proportion des 60 ans et plus est plus importante que dans le reste de la France.

Avec l’avancée en âge, le risque de perte d’autonomie – et donc les besoins d’accompagnement – augmentent. Ces besoins se reflètent dans le volume d’heures déclarées par les particuliers employeurs âgés : dans la région, 70 heures sont déclarées en moyenne chaque trimestre par les plus de 80 ans contre 49 heures par les particuliers employeurs de la tranche 60-79 ans.

En outre, le taux de recours à l’emploi à domicile des ménages de 80 ans et plus est supérieur de presque 13 points au taux de recours des ménages de 60 à 79 ans (20 % contre 7 %).

page3image4226786656Précisionméthodologique

Entre le 1er janvier et le 30 novembre 2015, une déduction forfaitaire de 1,5 euro par heure effectuée a été instaurée pour les particuliers qui emploient un salarié pour garder à domicile leurs enfants âgés de 6 à 13 ans révolus.

Les données de l’Acoss relatives à la garde d’enfants à domicile concernaient jusqu’à la fin 2014 exclusivement les enfants de moins de 6 ans. Les données relatives à la garde à domicile des enfants âgés de 6 à 13 ans étaient quant à elles comptabilisées dans l’ « emploi à domicile hors garde d’enfants ».

Il est probable que l’augmentation du nombre de parents employeurs, observée dans le champ de la garde à domicile en 2015, soit en grande partie liée à un transfert des données entre deux catégories d’enregistrement.

Alors que les durées moyennes déclarées par employeur dans la région restent inférieures (81 heures en moyenne par trimestre dans la région contre 132 heures au niveau national), le salaire horaire moyen est similaire (8,6 euros). Il augmente plus vite dans la région que dans le reste de la France (+ 1,5 % contre 1,2 %).

Hors garde d’enfants, 65 % de l’activité déclarée par les particuliers employeurs dans la région l’est par des personnes fragiles au sens de la Sécurité sociale5 qui, du fait de leur âge ou de leur perte d’autonomie, bénéficient d’exonérations pour l’emploi d’un salarié à domicile (59 % au niveau national).

En Occitanie, 54 % des heures déclarées par les particuliers employeurs fragiles le sont par des personnes bénéficiant de l’exonération « 70 ans et plus », 27 % par les bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et 19 % par les personnes handicapées ou invalides6.

5 Personnes de 70 ans et plus ainsi que les bénéficiaires de : l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), la prestation spécifique dépendance (PSD), la prestation de compensation du handicap (PCH), l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP), l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), la majoration pour tierce personne au titre d’une invalidité.

6 Pour bénéficier de l’exonération « publics fragiles », une seule modalité peut être sélectionnée. Un bénéficiaire de l’APA âgé de 70 ans et plus sera donc enregistré au titre de l’un ou l’autre de ces motifs.

LE BAR MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE
N° 23 – Février 2018

page4image4246839312page4image4246839648page4image4246839920page4image4246840192page4image4246840464page4image4246840800page4image4246841072page4image4246850944page4image4246843184

Des disparités départementales importantes pour les bénéficiaires de l’APA à domicile

En 2015, les bénéficiaires de l’APA représentent une part plus importante des effectifs de particuliers employeurs hors garde d’enfants en Occitanie qu’au niveau national (8,5 % contre 7,5 %). Cela est en partie lié au poids plus important des personnes âgées dans la région. En revanche, ces particuliers employeurs consomment en moyenne moins d’heures (112 heures dans la région contre 125 heures au niveau national), peut-être en raison de niveaux de perte d’autonomie moins importants ou de configurations d’aide différentes (plus forte intervention des proches aidants par exemple).

En Occitanie, 14 % des bénéficiaires de l’APA à domicile sont particuliers employeurs contre presque 18 % en France. La part de bénéficiaires APA dans les effectifs varie de 2 % dans le Lot à 36 % dans l’Ariège, notamment en raison du rôle joué par les structures mandataires sur certains territoires dans l’accompagnement à domicile des personnes âgées et des politiques d’attribution des heures différentes d’un département à l’autre. Certaines collectivités limitent celles-ci pour faire des économies.

demande fera elle aussi un bond. En 2050, 18 200 emplois ETP seront nécessaires pour satisfaire les besoins de prise en charge à domicile des personnes âgées de 80 ans et plus, soit près de 10 000 ETP de plus par rapport à 2016.

Accompagnement des particuliers employeurs de 80 ans et plus en 2016 et 2050 (en nombre d’ETP)

10 000 emplois ETP supplémentaires à l’horizon 2050

D’après les dernières projections démographiques de l’Insee, basées sur la poursuite des tendances récentes en matière de natalité, de mortalité et de migration, le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus devrait augmenter de près de 470 000 individus d’ici à 2050 dans la région. Cette hausse s’explique par l’augmentation de l’espérance de vie et par l’arrivée de nombreuses personnes âgées dans la région.

Si le recours des 80 ans et plus à l’emploi à domicile reste constant, et sous réserve que le cadre socio-fiscal soit maintenu, en 2050 la région Occitanie dépassera les 110 000 particuliers employeurs d’au moins 80 ans, soit un doublement des effectifs par rapport au volume actuel. En conséquence, l’activité liée à cette

Source : Acoss, 1er trimestre 2016. Insee, OMPHALE 2017. Traitement par l’Observatoire des emplois de la famille.

Maël Le Berre, Isabelle Puech

L’OBSERVATOIRE FEPEM DES EMPLOIS DE LA FAMILLE

Le Centre d’études et de prospective de la Fédération des particuliers employeurs de France

79 rue de Monceau, 75008 Paris, Contact : observatoire@fepem.fr.

page4image4248110336

Retrouvez l’Observatoire sur le sitewww.fepem.fr

Partagez cet article

Cet article vous à plu ?

Encouragez son auteur !