L’âge, loin d’être une barrière pour apprendre une langue étrangère - Si Senior !

Actualités

Apprendre une langue étrangère peu inquiéter, de prime abord, mais présente de multiples avantages. En effet, certaines études ont notamment prouvé que les seniors qui parlent plusieurs langues sont moins susceptibles de développer des symptômes de démence sénile. Le cerveau bilingue se laisserait également moins distraire, et l’apprentissage des langues étrangères améliorerait la créativité.

Une étude Ifop/Babbel prouve également que l’âge n’est pas une barrière pour apprendre une langue étrangère.

Il n’est jamais trop tard pour apprendre une langue
D’après la recherche, parler plusieurs langues aurait tendance à diminuer le déclin cognitif chez les personnes âgées. Cette nouvelle fait sans doute regretter certains de ne pas s’être mis aux langues étrangères plus tôt… Et bien sachez qu’il n’est pas trop tard, d’après une étude menée par Babbel, solution en ligne d’apprentissage des langues, en partenariat avec l’Ifop.
Cette étude révèle notamment qu’après avoir appris une première langue étrangère, il est moins difficile d’en apprendre d’autres. Par ailleurs, 85 % des seniors se disent encore capables d’apprendre une langue étrangère, 91 % d’entre eux estiment même que c’est l’une des meilleures façons de rester alerte mentalement.

Les seniors se sentent capables d’apprendre une nouvelle langue et leurs performances d’apprentissage montrent qu’ils disposent de certains atouts que l’on acquiert avec les années.
« Nous sommes ravis de constater que nos utilisateurs de plus de 45 ans montrent d’excellents résultats en plus d’un talent tout particulier à autoréguler leur apprentissage. Par exemple, ils enclenchent plus volontiers la fonction « outil de révision » qui permet de revoir les points ayant posé difficulté. Et ils sont plus assidus dans leurs révisions : 40% d’entre eux vont systématiquement jusqu’au bout de leurs révisions, contre 26% des 18-35 ans », explique Markus Witte, directeur de la plate-forme d’apprentissage.

L’apprentissage d’une langue : un impact bénéfique sur la santé cérébrale
Une étude publiée dans le Journal of Neurolinguistics et réalisée par des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, confirme que l’apprentissage d’une langue aurait un impact bénéfique sur notre santé cérébrale, et ce, quel que soit l’âge auquel on commence.
« Apprendre et pratiquer quelque chose, par exemple une deuxième langue, renforce le cerveau, commente Ping Li, professeur de psychologie et de linguistique et co-auteur de l’étude. Comme l’exercice physique, plus on utilise une zone spécifique de son cerveau, plus elle se développe et se renforce. »

Certains chercheurs se sont également penchés sur les liens que pourraient avoir les langues étrangères avec la maladie d’Alzheimer. En effet, des éléments forts indiquent que l’apprentissage d’une nouvelle langue pourrait non seulement améliorer les capacités cognitives mais également retarder le déclin cognitif chez les personnes âgées, d’après une étude canadienne de 2007 réalisée au sein d’une clinique de Toronto.

Partagez cet article

Cet article vous à plu ?

Encouragez son auteur !
à propos de l'auteur

Créateur du site Si-Senior je reste a votre écoute pour faire évoluer notre réseau, le groupe et le site