L’âge, premier motif de discrimination au travail?, - Si Senior !

Actualités

Refus d’embauche, absence de promotion, mise à l’écart… Arrive un âge où beaucoup ne se sentent plus très bien vus au travail. Une réalité très française. Comment combattre ces préjugés.
Dans le monde du travail, passer le cap des 50 ans ne joue pas en notre faveur, surtout en France. Un récent rapport sur les “Seniors, l’emploi et la retraite” souligne que notre pays se place, en effet, dans le peloton de tête des plus défiants vis-à-vis de leurs salariés âgés.

• L’espérance de vie augmente, mais les stéréotypes demeurent

L’âge constitue ainsi, avec le sexe, le premier motif déclaré des expériences de discrimination liées au travail, loin devant l’origine ethnique par exemple. Mais, paradoxalement, il ne représente que 10% des motifs de saisine du défenseur des droits. Est-ce un sentiment de fatalité de la part des salariés qui eux-mêmes ne se sentent plus la force de lutter ou une difficulté objective à prouver une telle discrimination? Sans doute les deux, comme le précise le rapport de France Stratégie. Sans compter que la discrimination selon l’âge peut en partie se recouper avec des problématiques plus spécifiques telles que le handicap ou la maladie sans qu’il soit facile de faire la part des choses.

• Comment combattre les préjugés qui pénalisent les seniors?

Il y a des arguments qui devraient, très clairement, jouer en faveur des 50 ans et plus:

– le fait d’avoir vécu de nombreuses expériences professionnelles les rend plus adaptables;

– ils n’ont plus de charges de famille et sont donc plus disponibles;

– un salarié plus âgé inspire la confiance, notamment dans les secteurs où la clientèle est elle-même âgée;

– les seniors d’aujourd’hui ne sont plus rebutés par la technologie, notamment informatique;

– même si leur départ à la retraite est relativement proche, la probabilité qu’ils quittent l’entreprise pour une autre est faible (contrairement à un salarié plus jeune), ils sont donc plus faciles à fidéliser. Ils sont facteur de stabilité et acteur de la formation. Pour en savoir plus, lire le dépliant du Défenseur du droit: L’Emploi des seniors sans discrimination :

Une confiance accrue des employeurs à l’égard des 50 ans et plus serait sans doute propice à lever des freins à leur embauche ou à favoriser leur maintien dans l’emploi. La question sera de toute façon d’actualité au fur et à mesure que l’âge effectif de départ à la retraite sera repoussé.
Par Anne-Marie Le Gall

Partagez cet article

Cet article vous à plu ?

Encouragez son auteur !